Pomme au four enrobée de pâteRecette d’inspiration normande, il s’agit d’une pomme au four enrobée d’une pâte et fourrée à la confiture.

J’ai trouvé la recette dans mon livre de cuisine normande « Meilleures recettes de Normandie » de Brigitte Leroux aux Editions Ouest France. Il s’agit à la base de bourdelots haut-normands, mais comme j’ai un peu aménagé la recette, j’ai préféré l’appellation pomme au four revisitée.

Recette

Voici la recette telle que je l’ai réalisée.

Ingrédients (pour 4 personnes)

  • 4 pommes (j’ai pris des Canada grises, qui sont parfaites pour la cuisson)
  • 150 g de beurre
  • 300 g de farine
  • un demi-verre d’eau
  • de la cannelle
  • 1 jaune d’œuf
  • de la confiture de myrtille

Réalisation

Peler les pommes et les évider. Mettre du beurre et de la cannelle dans chaque pomme. Faire cuire au four à 150° pendant 30 mn.

Pendant ce temps, dans un saladier, mélanger le beurre coupé en dés, la farine et une pincée de sel. Ajouter l’eau. Rouler en boule puis étaler la pâte au rouleau. Plier en 4. Refaire 4 fois l’étalage / pliage. Laisser reposer 1 heure.

Étaler la pâte et la diviser en 4 parties égales. Déposer chaque pomme au centre de son morceau de pâte. Mettre une cuillère à café de confiture dans chaque pomme. Refermer la pâte sur la pomme.

Battre le jaune d’œuf et en badigeonner chaque pomme. Faire des dessins à la fourchette si vous vous sentez d’humeur artistique.

Faire cuire au four 30 mn à 200°.

Et voilà le résultat quand on ouvre le ballotin :

pomme au four coupée en deux

C’est bon ?

J’aime

J’aime le fondant de la pomme et l’alliance avec la confiture qui contrebalançait bien l’acidité du fruit. La recette est plutôt simple à réaliser pour un résultat visuel plutôt sympa.  Avec une boule de glace vanille, cela fait un dessert bien gourmand.

J’aime moins

A la lecture de la recette, je pensais que la pâte serait feuilletée. Soit ce n’était pas ça, soit je me suis mal débrouillée mais le résultat était une sorte de pâte brisée. C’était bon, mais j’aurai préféré du feuilletage.

Il faut avoir du temps devant soi : préparation des fruits, préparation de la pâte, temps de cuisson et temps de repos… C’est simple, mais long !